ASYLON TERRA

 

asylon-terra_pochette_hd1citizen

Pierre Lordet : Clarinette, Clarinette Basse, Composition
Anne Quillier : Fender Rhodes, Moog
Philippe Gordiani : Basse 6 – Guitare
Clément Black : Batterie

Pierre Lordet a eu envie dans ce projet d’explorer de nouvelles possibilités pour ses clarinettes .
L’éléctricité lui permet de composer une musique plus rugueuse , avec un son plus dense et de sortir des esthétiques habituelles associées à cet instrument : le jazz , le classique et les musiques du monde sont ici immergés dans un univers pop rock allant de la confession chuchotée au hurlement distordu .

« Ce n’est pas si souvent qu’on découvre un premier album d’une telle envergure, à l’imaginaire aussi puissant. C’est un univers pleins d’images qui se déploie à l’écoute de Blind Man Running, dont le propos artistique se révèle décidément très abouti. »

« Un premier disque stupéfiant par sa force et son lyrisme, qui parlera à tout un chacun, et qui nous rappelle que la musique a aussi le pouvoir de nous élever. »

Citizen Jazz, édition du 17 septembre 2017, par Raphaël Benoit

« Du gros son bien électro qui n’est pas sans évoquer les Kraftwerk ou autres Klaus Schulze. Musique néanmoins inventive et très construite. Pour oreilles averties mais une fois le cap passé… que du bonheur. »
Jazz Rhône-Alpes, N°605, 23 Mai 2017
A propos de Pierre Lordet « Fantôme d’un opéra abandonné sa musique plane comme une raie Manta au-dessus du fond d’océans éléctroniques que n’aurait pas renier une François de roubaix… »
« Blind Man Running », Culture au poing, 14 Avril 2017 par Vasken Koutoudjian

 » Un boucan musical, aussi ordonné que chaotique, qui flirte tout autant avec les musiques répétitives et le jazz polyrythmique qu’avec le rock et les musiques électronique « .

« Blind Man Running, boucan d’enfer signé Asylon Terra », Le petit Bulletin, 11 Avril 2017

 

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close