WATCHDOG

21318970_1136941433106361_6357308878227364189_o

Anne Quillier : piano, Fender Rhodes, Moog
Pierre Horckmans : clarinettes Bb, alto et basse, effets
Adrian’ Bourget : traitement sonore

« Il est possible que WATCHDOG ne corresponde pas exactement à l’idée que vous vous faites d’un groupe de jazz, de rock instrumental, ou d’un duo de musique contemporaine. Et c’est tant mieux.
WATCHDOG s’intéresse de près aux musiques qui l’inspirent, mais sans souci aucun de s’inscrire dans un style identifiable. Leur approche est celle d’omnivores musicaux qui ont su recréer leur propre univers de manière apparemment nonchalante.

Le duo augmenté est composé des claviers tous acabits de Anne Quillier, des clarinettes de Pierre Horckmans et assisté en coulisses d’Adrian’ Bourget – ingénieur trafiquant en sons et artifices. Leur musique est originale, composée avec une part d’improvisation, une très grande attention aux détails de textures, d’ambiances sonores et une palette de références, pas toujours reconnaissables.

Sur leur dernier album  Can of Worms, chaque morceau est sculpté de manière si précise, si méticuleuse, que le disque s’apparente presque à un disque de pop sans artifices, précieux. »   Olivier Conan

lecture
« Ce disque suscite d’emblée la rêverie, non pas celle des après-midi d’ennui, mais celle du sang bouillonnant, des émotions qui courent et s’affolent jusqu’à exploser en gerbes passionnées.« 
Louis-Julien Nicolaou, Les Inrockuptibles


« Des univers hors norme, débarrés de la standardisation économique et sociale. Ces peintres de l’indicible, adeptes de l’improvisation, engendrent une palette sidérale, sidérante, avec une cohérence jamais prise en défaut.« 
Fara C, l’Humanité

Jazz News
« C’est clairement l’un des plus beaux disques de cette fin d’année »
Florent Servia, Jazz News

Citizenjazz
« Can of worms est sans nul doute l’une des plus belles réussites musicales de 2017 »
Raphaël Benoit, Citizenjazz

« Avec un son parfois grunge, Anne Quillier et Pierre Horckmans affichent une complicité et un art de l’interplay détonants. Un peu comme si John Surman et Nik Bärtsch jouaient du Radiohead, c’est dire! »
Mathieu Durand, Jazz News

« Surprenant, rafraîchissant et très attachant. »
Félix Marciano, Jazz Magazine

« La musique de Watchdog est surtout passionnante et addictive, à l’image des univers multiples de ces deux artistes. »
Julien Gros-Burdet, Citizen Jazz

« Une musique intelligente et inventive qui sait capter les angoises de son époque et les interrogations qu’elle suscite. »
Yves Dorison, Culture Jazz

Jazz Migration
2 albums parus :

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close